L’expatriation fiscale

L’expatriation fiscale c’est en quelque sorte un changement légal de résidence fiscale d’une personne ou d’une entreprise afin d’éviter l’impôt extravagant de son pays pour une situation fiscale plus favorable et plus avantageux d’un autre pays d’où le nom paradis fiscal.

Qu’est ce que l’expatriation fiscale ?

expatriation-fiscale.jpg

Pour ce faire, la personne ou l’entreprise déplace tout ou une partie de son patrimoine ou de son activité vers un autre pays qu’elle juge favorable, sans toutefois que le citoyen ou l’entreprise s’expatrie lui-même.  D’après des études faites par des analystes, pour la France, l’expatriation fiscale s’élève jusqu’à  environ 7 milliards d’euros par an soit 10% des recettes fiscales de ce pays. Les termes évasion fiscale ou exil fiscal sont souvent utilisés, pourtant des critiques sur l’exil fiscal sont plus nombreux car le terme exil laisse penser à un départ forcé d’un pays vers un autre. L’évasion fiscale également ressemble à une fuite, c’est-à-dire illégale.

Expatriation fiscale pourquoi ?

pays-expatriation-fiscale.jpg

La plupart des temps, l’expatriation fiscale est due à l’acharnement fiscal et à une caste politique bornée d’un pays.
En France actuellement, nombreux sont les personnes ou entreprises qui décident de quitter le pays. De nombreux taxes et impôts ont été créés par les gouvernements successifs ainsi que des contrôles et des pressions constantes avec un lourd arsenal et l’illisibilité voulue des lois fiscales à leurs avantages poussent bon nombre de français à quitter la France pour un autre pays. Par contre auparavant, l’impôt ne pose pas trop de problèmes à la population car de son côté l’Etat proposait de nombreuses prestations. L’Etat providence se débrouille pour que les gens ne se doutent pas combien coûtent vraiment ces avantages, Bercy  saisit en majorité et directement les revenus du travail du secteur privé via les charges salariales, patronales, RSI, etc. Donc tant que les entreprises fonctionnaient et que la croissance était toujours présente, un tel système pouvait virtuellement continuer.
Pourtant, la situation a changé, la crise mondiale frappe l’économie du monde. L’activité se réduit dans le secteur privé, les rentrées fiscales diminuent malgré des nouvelles créations, l’Etat refuse de se reformer alors que de nouveaux paramètres sont à considérer.